Sésame, ouvre-toi !

À moins de vivre dans une zone rurale isolée, il ne se passe pratiquement pas un jour sans que l’on utilise une porte automatique. Des magasins aux gares, en passant par les aéroports et les hôpitaux, les portes automatiques sont là pour nous aider, sans que l’on y pense vraiment – sauf quand elles fonctionnent mal.

La plupart des opérateurs de portes servent également de ferme-portes. Et en plus d’augmenter la commodité des utilisateurs, ils effectuent des tâches vitales, comme la séparation de différentes zones de températures et l’augmentation du confort et de la sécurité des personnes en empêchant le bruit et l’entrée de visiteurs non autorisés.  

« Elles garantissent que la porte s’ouvre devant la bonne personne, au bon moment », souligne Bertil Skogum, directeur produit chez Besam, société faisant partie d’ASSA ABLOY Entrance Systems.

Les portes automatiques sont généralement réparties en trois catégories :

Portes battantes : souvent des portes traditionnelles, montées sur gonds, modernisées avec des opérateurs de portes pour faciliter l’accès ou améliorer le confort des visiteurs.  

Portes coulissantes : souvent utilisées dans des environnements où un trafic important de personnes doivent circuler rapidement, comme dans les rames de métro et dans les supermarchés.  

Portes tournantes : préservent la température intérieure, par exemple, dans les gares, hôtels et centres commerciaux. Elles sont particulièrement appropriées dans des régions où les températures intérieures sont très différentes de celles à l’extérieur.  

C’est, en fait, la rudesse du climat qui a été l’élément déclenchant du développement des premières portes coulissantes automatiques, dans les années 1950. Deux Texans, Lew Hewitt et Dee Horton, ont remarqué que les portes battantes existantes avaient du mal à fonctionner dans les vents violents de Corpus Christi. Ils ont donc décidé de concevoir une solution.  

Aux Etats-Unis, l’explosion des supermarchés dans les années 1950 et 1960 a propulsé les portes automatiques dans la vie quotidienne à travers le pays. « C’est le secteur de la distribution qui a provoqué le développement des portes coulissantes automatiques, car elles offraient un avantage concurrentiel et contribuaient au confort de leurs clients », poursuit M. Skogum.

Faciliter la vie
Les hôpitaux et les centres de soin ont constitué un autre terrain important pour les premiers développements de portes battantes automatiques. Elles amélioraient en effet radicalement l’environnement de travail du personnel tandis qu’ils poussaient les lits et transportaient des brancards et équipements, souvent à toute allure. Elles diminuaient en outre le besoin de personnel supplémentaire qui devait rester sur place simplement pour ouvrir les portes.

« Aujourd’hui, les plus grandes applications restent toujours la commodité et les soins », poursuit M. Skogum. Le secteur de la santé, ainsi que les restaurants, profitent également de l’avantage hygiénique de portes qui s’ouvrent sans contact.

Une application très inhabituelle est l’Icehotel (Hôtel de Glace), au Nord de la Suède, et la nouvelle chaîne de bars Icebars dans le monde. Dans ces derniers, les portes automatiques doivent assurer la séparation de zones de températures très différentes et préserver les températures négatives à l’intérieur du bar.

À l’Icehotel, le cahier des charges de Besam était de créer une entrée automatisée sure et pratique, qui fonctionne de manière fiable malgré des températures allant de–5 à –10 degrés Celsius. L’hôtel voulait en outre une entrée qui, en plus de se marier parfaitement à l’environnement unique de l’hôtel, contribuait à le mettre en valeur.  

Les portes coulissantes et battantes automatiques de Besam ont été sélectionnées à la fois pour leur design et leur fonctionnalité. « Les panneaux de verre dans la porte, qui ont été naturellement gelés par les conditions froides, sont difficiles à distinguer de la glace qui constitue le bâtiment », précise M. Skogum.  

Marché résidentiel
Tandis que les hôtels de glace et bars de glace ont peu de chance de devenir des applications de marché de masse, l’utilisation résidentielle est, quant à elle, un marché d’avenir potentiellement énorme. Une démographie changeante et une population vieillissante dans les pays développés en sont en effet les moteurs. « De plus en plus de personnes reçoivent des soins chez elles plutôt que d’aller dans une maison de soins. Obliger les personnes âgées à abandonner leur domicile n’est pas perçu comme le bon choix, tant du point de vue financier que de la qualité de vie », poursuit M. Skogum.

Pour répondre à cette nouvelle tendance, les maisons de particuliers doivent être équipées de divers équipements qui facilitent la vie des résidents à mobilité réduite. Les portes automatiques intérieures en font partie. Ce marché d’avenir nécessite un nouveau type de solution pouvant être installée à bas coût, note M. Skogum.
La législation aux Etats-Unis et au Royaume-Uni incite également l’installation de solutions relativement économiques car elle rend obligatoire la présence d’au moins une entrée adaptée aux citoyens ayant un handicap dans tout bâtiment recevant du public. La nouvelle solution de Besam a donc été développée pour répondre aux besoins de ce marché.  

En effet, cette législation a donné lieu à de nombreuses mises à niveau, comme des rampes d’accès et l’installation d’opérateurs de portes battantes dans un grand nombre de lieux, des bibliothèques aux écoles, en passant par les commissariats de police et les centres de soins.  

Protection et sécurité
Les serrures et le contrôle d’accès électronique font souvent partie d’un système intégré. Le « cerveau » de la plupart des portes automatiques est une unité de commande qui réagit à des stimuli venant de l’extérieur, par exemple un radar qui détecte qu’une personne veut entrer ou un interrupteur à coude pour les visiteurs confinés dans des fauteuils roulants.  

L’on pourrait penser que les portes qui s’ouvrent automatiquement sont le cauchemar de tous les responsables de sécurité mais, en fait, les opérateurs de portes d’aujourd’hui sont intelligents et contribuent à la sécurité et la protection.

Bien que les besoins de base des utilisateurs n’aient pas beaucoup changé, l’architecture des opérateurs de portes fait de plus en plus appel à la technologie. « L’interconnexion entre les opérateurs, les capteurs et le contrôle d’accès électronique permet aux portes automatiques de devenir beaucoup plus intelligentes », précise M. Skogum.

Les opérateurs de portes pourront, par exemple, signaler quand une maintenance est requise ou permettront d’ajuster la vitesse d’ouverture en fonction de la vitesse d’approche de chaque visiteur. Les portes signalent également automatiquement si elles n’ont pas été fermées correctement.

« Tout repose sur le partage d’informations. C’est ce qui génèrera des modèles économiques et de la valeur ajoutée pour le client, comme un contrôle d’accès personnalisé basé sur un logiciel de reconnaissance de visage et des vitesses d’ouverture de porte adaptées au climat, pour ne nommer que quelques exemples. Les opérateurs de portes deviendront partie intégrante d’un système intelligent », conclut M. Skogum.  

Alors souris, Sésame ! Tu deviens de plus en plus intelligent chaque jour…

* Indique un champ obligatoire


Comment

You must be logged in to post a comment.